Appart’city ne paye plus du tout ses charges..

Ce mois de novembre 2020, Appart’City a 7 mois de loyer de retard, les propriétaires sont fatigués de cette situation.

Depuis le mois de mars, Appart’City ne paye plus les loy­ers aux nom­breux pro­prié­taires. De plus, ce dernier veut des efforts très impor­tants de la part des pro­prié­taires, un aban­don d’une année de loy­ers. Il refuse égale­ment de rem­bours­er les Tax­es d’Or­dures Ménagères à la charge du locataire.
Les pro­prié­taires, qui ont déjà fait de gros efforts en 2017 pour sauver l’entreprise, seront mis une fois de plus à contribution.

Les pro­prié­taires com­men­cent à se deman­der s’il est pru­dent de rester avec le groupe Appart’City qui est mis sous pres­sion par ses actionnaires.

Il existe aujour­d’hui d’autres ges­tion­naires plus ouvert au dia­logue et plus com­préhen­sifs qui payent les loy­ers et avec lesquels nos investisse­ments seraient garantis.

Appart’City a besoin de nos rési­dences, nous n’avons pas besoin d’Appart’City. Quand les pro­prié­taires vont-ils enfin com­pren­dre que nos rési­dences peu­vent exis­ter sans Appart’City ?

Angoulême Appart’City ne paie plus les loyers.

Les propriétaires des logements Appart’City ne sont plus payés depuis le mois de mars et ce n’est pas la première fois. Certains sont en difficulté et la résidence reste fermée cette été.

Ce devait être un com­plé­ment pour la retraite. Un investisse­ment pro­duc­tif. Résul­tat, cette pro­prié­taire d’un apparte­ment dans la rési­dence hôtelière Appart’City à Angoulême en bas de l’av­enue de Cognac, qui préfère garder l’anony­mat par pudeur, se retrou­ve « dans une impasse finan­cière. Mon endet­te­ment est bien supérieur à la norme admis­si­ble ».
Ils sont une cen­taine de par­ti­c­uliers à avoir acheté il y a 10 ans des apparte­ments dans cette rési­dence hôtelière. Un investisse­ment qui per­met de se con­stituer un pat­ri­moine immo­bili­er tout en défis­cal­isant pen­dant une dizaine d’an­nées. Et qui fonc­tion­nait plutôt bien au début. Chaque mois. les par­ti­c­uliers perce­vaient un loy­er qui leur était ver­sé par Appart’City qui en avait la ges­tion. « C’est un ren­de­ment à 5 ou 6 % très cor­rect… quand ils payent ». accorde Sal­mi Lach­gar. prési­dent du con­seil syn­di­cal et de l’association des copro­prié­taires, rési­dent à Magnac-sur-Tou­vre.
Mais voila. Appart’City ne paie plus de loy­er depuis que la France a été con­finée en mars dernier. Ni à Angoulême, ni dans les autres villes où la rési­dence hôtelière est implan­tée. Richard Duhoux. qui sera à la retraite dans cinq mois, ne tien­dra pas bien longtemps à ce rytme. Cet agent de maîtrise dans le trans­port urbain à Mont­bauge. mais pro­prié­taire à Angoulême. doit assumer seul les 800 euros de rem­bourse­ment de prêt, alors qu’il ne perçoit plus ses 400€ de loy­er depuis qua­tre mois.

Un précé­dent avec « la crise de 2016 »

Ce n’est pas la pre­mière fois qu’Appart’City ne paie plus. Les pro­prié­taires angoumoisins ont encore en mémoire « la pre­mière crise de 2016 ». Appart’City, en dif­fi­cultés finan­cières. avait cessé de pay­er les loy­ers pen­dant un an. À force de négo­ci­a­tion et de démarch­es. les pro­prié­taires avaient fini par récupér­er les sommes dues. après avoir accep­té de baiss­er les loy­ers de 5 % pen­dant deux ans.
Cette fois. la rési­dence hôtelière « nous demande de faire une croix sur six à huit mois de loy­er. en échange de rien! ». Une propo­si­tion inac­cept­able pour les pro­prié­taires. qui seraient prêts néan­moins à accepter un étale­ment des loyers.

Cette fois le ges­tion­naire nous demande de faire une croix sur six à huit mois de loy­ers, en échanges de rien!

De son côté. Appart’City met en cause la crise san­i­taire et le con­fine­ment. En mars. la société a fer­mé un bonne par­tie de sa cen­taine de rési­dences à tra­vers la France. soit 13000 apparte­ments appar­tenant à I0000 pro­prié­taires. « Nous faisons tout pour hon­or­er les loy­ers. mais c’est dif­fi­cile ». dit-on au ser­vice com­mu­ni­ca­tion. sans occul­ter les dif­fi­cultés finan­cières passées. « Depuis deux ans. la société a renoué avec de bons résul­tats. Les rela­tions arec les pro­prié­taires se sont apaisées. Mais depuis la crise du Covid-19 et toutes ces semaines d’i­n­ac­tiv­ités, on a con­nu une perte de chiffre d’af­faires impor­tante. Mais on se bat pour aller chercher les clients. »

Ou leur deman­dera de nous ren­dre les clés

« Sur quelles bases nous deman­dent-ils huit mois sans loy­er ? Le con­fine­ment est ter­miné depuis longtemps. Si on ne peut pas récupér­er les loy­ers. on leur deman­dera de nous ren­dre les dés. Une clause dans le bail nous per­met de chang­er de ges­tion­naire. affirme Sal­mi Lach­gar. qui est cer­tain du poten­tiel de cette rési­dence. Le bâti­ment est atyp­ique, il n’y pas de con­cur­rence sur ce secteur. il y a des écoles avec des étu­di­ants en face et le quarti­er est en pleine réha­bil­i­ta­tion. »
Depuis quelques semaines, deux apparte­ments sont en vente sur le Bon­coin, un de 20m² à 80100€, l’autre de 24m² à 78 000€. Pas sûr que or soit te bon moment pour trou­ver preneur.

La rési­dence tou­jours fer­mée
Appart’City dit avoir rou­vert une soix­an­taine de sites en France depuis le 8 juin, mais tou­jours pas Angoulême, en jus­ti­fi­ant que l’Appart’City charentais « situé en ville fonc­tionne avec le tourisme d’af­faires et que c’est une péri­ode com­pliquée pour ce type de rési­dence. Il n’y a pas de deman­des. Nous réfléchissons à une ouver­ture début sep­tem­bre». Une déci­sion que les pro­prié­taires ne com­pren­nent pas, « Com­mentvont-ilsat­tir­er des clients s’il­sne rou­vrent pas ». s’in­ter­ro­gent Sal­mi Lach­gar et Richard Duhoux. Qui ne com­pren­nent encore moins que la rési­dence reste fer­mée pen­dant le Fes­ti­val du film fran­coph­o­ne qui se tien­dra à Angoulême fin août !

Arti­cle paru le 17 juil­let 2020 dans Char­ente libre de
Chris­telle LASAIRES, ch.lasaires@charentelibre.fr

Appart’City ne paye plus les loyers

Depuis le mois de févri­er, Appart’C­i­ty ne paye plus les loy­ers aux nom­breux pro­prié­taires. De plus, ce dernier veut des efforts plus impor­tants de la part des pro­prié­taires, un aban­don de plus d’une demi-année de loy­ers.
Les pro­prié­taires, qui ont déjà fait de gros efforts en 2017 pour sauver l’en­tre­prise, seront mis une fois de plus à contribution.

Les pro­prié­taires com­men­cent à se deman­der s’il est pru­dent de rester avec Appart’C­i­ty qui ne pense qu’aux action­naires. Il existe d’autres ges­tion­naires plus ouvert au dia­logue et plus com­préhen­sifs qui aujour­d’hui com­mence à pay­er les loy­ers et avec lesquels nos investisse­ments seraient garantis.

Il faut surtout se rassem­bler et ne plus accepter que ce soit tou­jours aux pro­prié­taires de faire des efforts.

Appart’C­i­ty a besoin de nos rési­dences, nous n’avons pas besoin d’Ap­part’C­i­ty. Quand les pro­prié­taires vont-ils enfin com­pren­dre que nos rési­dences peu­vent exis­ter sans Appart’City ?

Élection du comité de suivi

Élection du comité de suivi d’Appart’City

Le vote pour la désig­na­tion des mem­bres du comité de suivi s’est achevé le 26 juil­let dernier. Les résul­tats ont été annon­cés dès le 27 juil­let.
Le Comité de suivi sera donc com­posé de :

  • Nathalie Hamet (FAPRAH)
  • Philip Pechayre.
  • Xavier Raher (FAPRAH)
  • Jean-Claude Ser­ra (FAPRAH)

On peut not­er que trois mem­bres font par­tis de la FAPRAH. Le Comité, dont le rôle est décrit dans le nou­veau bail, doit per­me­t­tre d’avoir une vision sur la sit­u­a­tion glob­ale du groupe.
En atten­dant les retours de ces délégués.
Affaire à suivre.…

Appart’City, la crise n’est pas finie

Appart’City, la crise n’est pas finie

Le groupe mont­pel­liérain Appart’C­i­ty, spé­cial­iste de la rési­dence de tourisme en appart-hôtel, n’est pas tout à fait sor­ti du con­flit qui l’oppose depuis deux ans avec la plu­part des 10 000 co-pro­prié­taires qui lui ont con­fié leurs biens en ges­tion. Appart’City con­tin­ue d’accumuler les Con­tin­uer la lec­ture de « Appart’City, la crise n’est pas finie »

Nouvelle direction d’Appart’City

Nouvelle direction d’Appart’City

Fin novem­bre, Appart’C­i­ty nom­mait un nou­veau Prési­dent du Direc­toire François SABATINO.

Après plus d’un mois à la prési­dence du groupe, les pro­prié­taires ne peu­vent que con­stater que les rela­tions entre les pro­prié­taires et Appart’c­i­ty se dégradent.

  • Impos­si­bil­ité des pro­prié­taires de con­tac­ter Apparrt’City.
  • Impos­si­bil­ité d’avoir les comptes de résidences.
  • Plus de répons­es aux mes­sages télé­phoniques et aux mails.

Pour l’in­stant, Appart’C­i­ty a payé dans les temps, mais les délais se ral­lon­gent. Faut-il voir dans ce manque de com­mu­ni­ca­tion le retour au non paiement des pro­prié­taires ? À SUIVRE.…

François SABATINO Président du Groupe Appart’City

François SABATINO est nommé Président du Directoire du Groupe Appart’City

François SABATINO succède à Thierry ROCHET et devient Président du directoire du groupe APPART’CITY.

Cette nom­i­na­tion con­firme la volon­té de ses action­naires et du fon­da­teur Patrice Cav­a­lier d’accélérer la trans­for­ma­tion d’Appart’City, de con­solid­er sa place de N°1 Français et de dévelop­per la et man­age­ment des entre­pris­es, mar­que en Europe.

À PROPOS D’APPART’CITY

N°1 des appart-hôtels en France, Appart’City est con­sti­tué de 114 étab­lisse­ments représen­tants 13000 apparte­ments. Le groupe béné­fi­cie d’une com­plé­men­tar­ité très forte tant sur le plan ter­ri­to­r­i­al que sur le posi­tion­nement. Implan­té dans 90 villes français­es, son mail­lage hexag­o­nal cohérent lui per­met de pro­pos­er une offre d’hébergement con­sti­tué de deux gammes :

  • L’appart-hôtel à prix malin sous l’enseigne Appart’City
  • L’appart-hôtel con­fort et design sous l’enseigne Appart’city Confort

Appart’City réalise un chiffre d’affaires de 174,8M€ en 2016 et emploie 1000 collaborateurs.

François SABATINO
Age : 50 ans

Diplômé d’un mas­ter en ges­tion et man­age­ment des entre­pris­es, François SABATINO a démar­ré sa car­rière en tant qu’entrepreneur dans le secteur de la dis­tri­b­u­tion. Il intè­gre quelques années plus tard le domaine de l’hôtellerie de plein air et a occupé dif­férentes fonc­tions : opéra­tions, com­mer­cial, développement.

Nom­mé Directeur Général de Kawan Group (Tour-Opéra­teur spé­cial­isé dans l’hôtellerie de plein air), il est nom­mé au sein du Groupe Vacalians mem­bre du direc­toire en charge des Opéra­tions. Début 2017, il rejoint Appart’City en tant que Directeur Général.

Le bail commercial

Le bail commercial : rigidité de la clause de destination du bail.

Avant même l’achève­ment, à Saint-Denis (93) d’un immeu­ble à usage de rési­dence de tourisme, un bail est con­clu pour une activ­ité d’ex­ploita­tion à car­ac­tère hôte­lier Le locataire s’est engagé, visa-vis du bailleur, à accom­plir les démarch­es néces­saires pour obtenir le classe­ment en caté­gorie 3 étoiles.

Cepen­dant, le locataire ne parvient pas à obtenir ce classe­ment, le bâti­ment ne respec­tant les normes applic­a­bles aux immeubles touristiques.

Sans deman­der préal­able­ment l’ac­cord du bailleur. le locataire décide alors d’af­fecter les locaux à l’héberge­ment de familles adressées par le SAMU social.

Le bailleur assigne le locataire et lui reproche de ne pas respecter la clause de des­ti­na­tion du bail.

Le bailleur obtient la résil­i­a­tion du bail: « le change­ment uni­latéral de la des­ti­na­tion con­tractuelle con­sti­tu­ait un man­que­ment jus­ti­fi­ant la résil­i­a­tion du bail aux torts du pre­neur ».

En pra­tique, l’im­pos­si­bil­ité, pour le locataire, de respecter la clause de des­ti­na­tion du bail ne l’au­torise pas, pour autant, à mod­ifier cette des­ti­na­tion sans l’ac­cord préal­able du bailleur.

Lettre d’Appart’City aux propriétaires

 Lettre d’Appart’City aux propriétaires

Vous trou­verez ci-dessous la let­tre envoyée le 16 juin 2017 par M. Rochet aux pro­prié­taires. Il faut main­tenant qu’Ap­part’C­i­ty tienne ses promess­es. À suivre…

Édito de Thierry Rochet

« Une aug­men­ta­tion de cap­i­tal de 42 mil­lions d’euros »

Chers Pro­prié­taires,
Les action­naires du Groupe Appart’City vien­nent de réalis­er une aug­men­ta­tion de cap­i­tal de 42 mil­lions d’euros en fonds pro­pres. Cette recap­i­tal­i­sa­tion se traduit par l’apport de 20 mil­lions d’euros en numéraire et 22 mil­lions d’euros en con­ver­sion d’obligations. Sur cette somme, 20 mil­lions d’euros seront spé­ci­fique­ment des­tinés au paiement de vos loy­ers et arriérés.

Cet apport de fonds impor­tant doit per­me­t­tre à notre Groupe de respecter nos engage­ments et de sécuris­er durable­ment votre investisse­ment. Une enveloppe sup­plé­men­taire sera égale­ment investie dans les prochains mois par nos action­naires pour réalis­er un plan glob­al de réno­va­tion du parc d’hébergement per­me­t­tant ain­si de sat­is­faire nos clients et d’améliorer nos performances.

Cette recap­i­tal­i­sa­tion résulte de plusieurs mois de dis­cus­sions avec vos représen­tants, avo­cats et asso­ci­a­tions. En un peu moins d’un an,  j’ai ren­con­tré ain­si plus de 5 000 d’entre vous. Les échanges ont été par­fois vifs, mais tou­jours respectueux et constructifs.

Aujourd’hui, les seuils d’adhésion atteints sont bons : près de 70% de nos rési­dences ont adhéré à notre nou­veau bail, nous renou­ve­lant ain­si leur con­fi­ance pour les 11 prochaines années.

Pour­tant, les négo­ci­a­tions se pour­suiv­ent dans un cer­tain nom­bre de rési­dences. Pour assur­er la péren­nité de l’investissement de l’ensemble des pro­prié­taires et la via­bil­ité de notre Groupe, il nous faut obtenir une adhé­sion mas­sive de l’ensemble des pro­prié­taires. C’est pourquoi j’ai souhaité que, dans les prochaines semaines, de nou­velles réu­nions avec les pro­prié­taires ou vos représen­tants soient organ­isées afin que nous puis­sions trou­ver ensem­ble une issue accept­able pour vous et pour nos actionnaires.

Je tenais à remerci­er tous les pro­prié­taires qui m’ont fait con­fi­ance et réaf­firme ici mon engage­ment à tout met­tre en œuvre pour respecter les ter­mes de notre accord. Con­crète­ment, le nou­veau bail pren­dra effet rétroac­tive­ment à la date du 1er jan­vi­er 2017. Vous recevrez dans les prochaines semaines votre nou­veau bail con­tre­signé ain­si que les paiements de vos loy­ers et vos arriérés.

Soyez assurés, Chers pro­prié­taires, que les équipes du Ser­vice pro­prié­taires veilleront à ce que les engage­ments prévus par ce nou­veau bail soient respectés.

Thier­ry Rochet
Prési­dent du Directoire