9 réponses sur “Une renégociation générale des loyers se profile”

  1. Bataille,

    Pau-Idron n’a pas quit­té P&S, c’est Appart’C­i­ty qui a cédé le bail de Pau-Idron, comme le bail le per­met, à un autre ges­tion­naire, en l’oc­curence GRH.

    C’é­tait une con­di­tion des nou­veaux action­naires (MFi­nance et Equi­s­tone, pas Mr Denizet pour info qui lui est prési­dent du Direc­toire mais a du met­tre en oeu­vre cette ces­sion) pour la fusion P&S/Appart’City.

    Par con­tre, Pau-Idron est en cours de résil­i­a­tion à l’ami­able avec GRH pour récupér­er les locaux com­mer­ci­aux de la rési­dence et ne pas avoir de frais d’évic­tion. Une SAS a déjà été créée avec 93 des 101 pro­prié­taires de la rési­dence, ce qui est énorme.

    Pau-Idron a été sol­lic­ité aus­si par des “enseignes” pour avoir un man­dat de com­mer­cial­i­sa­tion des apparte­ments (on ne par­le plus d’ex­ploitant, car l’ex­ploitant, ce sont les pro­prié­taires qui sont action­naires de la SAS et donne man­dat à un four­nisseur pour com­mer­cialis­er les appartements).

    Kisse

  2. J’aimerai savoir com­ment est gérée la rési­dence de Pau-Idron et com­ment P&S s’est désengagé?
    Mer­ci par avance pour vos informations.
    Avec mes meilleures salutations.

    Gérard Bataille (copro­prié­taire Rési­dence Appart City BLOIS)

  3. A l’at­ten­tion de kisse,

    Bon­jour,
    Je suis égale­ment pro­prié­taire d’un apparte­ment à Pau Idron.
    Je souhait­erais échang­er avec vous car aujour­d’hui je ne reçois aucune infor­ma­tion offi­cielle sur le statut actuel et l’avenir de notre résidence.
    Pou­vez-vous me con­tac­ter à en mp ou au 07.77.33.25.11, je suis prêt à m’investir.
    G. Belleil

  4. Cher Kisse
    Je n’avais pas com­pris que vous sor­tiez d’appart’city.
    Félic­i­ta­tions et bon courage.
    Pour notre part nous sommes en SAS depuis le 1 jan­vi­er 2014.
    Je trou­vais votre mes­sage un peu indul­gent pour des gens qui passent leur temps à racon­ter n’im­porte quoi. Si ils payaient les loy­ers, pas besoin de stan­dard­iste pour expli­quer que les loy­ers seront payés plus tard, c’est digne d’o­mar et Fréd..
    Ça c’est de la ges­tion mod­erne …ou du pipeau

  5. Bon­soir,
    il faudrait voir un peu le pat­ri­moine des dirigeants d’ap­part city, de P and S et d’autres et met­tre l’État devant ses respon­s­abil­ités. et oui il per­met encore à ces groupes à faire de la pub­lic­ité men­songère sur leurs sites.….
    Des gens se sont grais­sés sur notre dos, donc main­tenant la solu­tion c’est un grand coup de gueule (actions, man­i­fes­ta­tions.…) pour con­train­dre les pou­voirs publics à nous autoris­er à sor­tir du statut LMNP, sans préju­dice. Sous cou­vert que nous nous enga­gions à louer les biens à des étu­di­ants par exem­ple (pour les rési­dences urbaines) puisque de nom­breuses voix s’élèvent sur le trop faible flux de loge­ment de ce type.
    Des idées, il y en a. Si vous avez récupéré la TVA, il faut garder à l’e­sprit que les chantiers de con­struc­tion ont servi l’État, et oui cela a été de nom­breux emplois pour le BTP. L’ECOTAX aban­don­né donc pourquoi pas le statut en loueur non professionnel.
    Seul nous ne pou­vons rien mais à plusieurs tout est possible.
    C’é­tait mon humeur de début de WE.

  6. Mer­ci beau­coup pour ce compte-ren­du et de nous avoir fait partagé cette conversation.
    A mon avis, la sauve­g­arde est inévitable quoi qu’elle nous dise !

    Camil­lo

  7. Christophede­ly­on,

    Je vous rap­pelle que je suis sur Pau-Idron qui a été lâché par AppartC­i­ty car résul­tat de ‑300K€ par an. Nous allons par­tir en SAS sur cette rési­dence mais avec une baisse de 20% des loy­ers, pas le choix.

    Si on compte 30 rési­dences à ‑300K€ de moyenne (et encore cer­taines sont à ‑500K€), cela fait 9M€ par an de pertes. Con­cer­nant les 88 autres rési­dences, renta­bles sig­ni­fient être à l’équili­bre (aucune rési­dence ne fait +100K€, +200K€, …). Donc au final une perte de 9M€ pour pay­er les loy­ers. Je pense que cela s’ex­plique assez facilement. 

    Mais ce qu’Ap­partC­i­ty veut faire aus­si est de résuire ses charges sur chaque rési­dence car là aus­si ils ont vu qu’il y avait des amélio­ra­tions possibles.

    En com­bi­nant une baisse de loy­er et une baisse des charges, on peut revenir à l’équili­bre sur les rési­dences posant prob­lème en terme de résultat.

    Mais je suis entière­ment d’ac­cord avec vous sur le fait que ce sont eux qui ont établi les baux, les loy­ers, … qu’on ne leur a pas mis le couteau sous la gorge.
    Seule­ment, ils ont été rat­trapé par l’ex­plo­sion de la bulle finan­cière et le fait est que les nou­velles rési­dences récentes tien­nent compte de cette baisse de rentabil­ité avec des loy­ers plus mod­érés mais qui per­me­t­tent à la rési­dence d’être à l’équilibre.

  8. C’est sur que le dia­logue est tou­jours préférable…
    Mais madame Col­let est plus experte en com­mu­ni­ca­tion qu’en math­é­ma­tiques visiblement.
    Dire que cer­taines rési­dences ne seront jamais renta­bles avec des loy­ers de 60% on com­pren­dra mais com­bi­en sont dans ce cas, com­bi­en son renta­bles et com­bi­en sont entre les 2. C’est un mys­tère, l’équili­bre ne doit pas être très bon vu qu’Ap­part’c­i­ty cumule des mil­lions d’eu­ros d’im­payés mal­gré un excel­lent taux de rem­plis­sage …il sera impos­si­ble de récupér­er un tel retard.
    Bien sûr le rêve c’est que les rési­dence renta­bles restent à vie dans ce sys­tème et que les autres sor­tent ou aban­don­nent leurs loy­ers en acep­tant de tous refaire à neuf.
    Mme Col­let oublié juste que c’est ses employeurs qui on ven­du ce sys­tème en promet­tant ce ren­de­ment sans tenir compte de la réal­ité économique.
    Évide­ment ce dis­court passe mieux auprès des rési­dences soit dis­ant renta­bles qui espère échap­per aux baiss­es de loy­er mais n’ou­bliez pas vous ne pour­rez jamais sor­ti de ce système.

  9. Bon­jour,

    J’ai eu une con­ver­sa­tion très interés­sante avec Mme Col­let (Direc­trice du Pat­ri­moine), qui m’a rap­pelée suite à mes nom­breuses relances sur les loy­ers impayés T4-2014 d’Orléans.

    Je ne veux pas me faire l’av­o­cat du dia­ble mais Appart’C­i­ty a une réelle volon­té de sta­bilis­er l’ensem­ble des 118 rési­dences qui com­posent le groupe.
    Elle a claire­ment exprimé qu’il n’é­tait pas du tout envis­agé de céder d’autres rési­dences à GRH comme fait avec les 11 rési­dences en 2014.

    Elle m’a claire­ment expliqué et elle compte le faire aus­si aux réu­nions de présen­ta­tion de la stratégie du groupe (28 mars si j’ai bien com­pris) pour remet­tre le navire à flots.

    Elle com­prend tout à fait le fait que des col­lec­tifs se mon­tent et que les pro­prié­taires n’ayant pas leurs loy­ers passent par le biais de la Jus­tice mais à terme si tout le monde fait cela, on ira indé­ni­able­ment vers la procé­dure de sauve­g­arde. Les avo­cats con­cernés sont bien sûr entre­prenants car c’est un très bon busi­ness pour eux, ne pas l’ou­bli­er aussi. 

    De leur côté, en interne, ils met­tent en place une poli­tique dras­tique de réduc­tion des charges car il n’y a pas de rai­son que seuls les pro­prié­taires paient les pots cassés (même si, y com­pris de mon point de vue, c’est le sen­ti­ment que j’ai).

    Par con­tre, et c’est là que le bât blesse, une trentaine de rési­dences, ont une charge de loy­ers qui représente plus de 60% du CA de la rési­dence, ce qui n’est pas viable à terme, je pense que tout le monde ici en est con­scient. Les rési­dences les plus récentes ont été mieux étudiées pour être à l’équili­bre (cas d’Or­léans) et je peux témoign­er que le loy­er d’Or­léans est 40% moins impor­tant dès le départ que celui que j’avais à Pau-Idron (ou je suis aus­si propriétaire).

    Du coup, effec­tive­ment, en expli­quant et en détail­lant les comptes d’ex­ploita­tion des rési­dences con­cernées, il paraît incon­tourn­able de devoir faire un effort sur les loy­ers qui ne sont plus adap­tés aux con­di­tions du marché (ces con­di­tions étaient viables jusqu’en 2008 et l’ex­plo­sion de la bulle immo­bil­ière) pour ces résidences.

    Je vous invite, pour ceux qui sont intéressés, de con­tac­ter Mme Col­let, même par mail, pour qu’elle vous recon­tacte si vous le souhaitez : marie-helene.collet@appartcity.com.
    Je pense qu’il est tou­jours mieux de dis­cuter de vive voix plutôt que par mes­sages interposés.

    A not­er donc que je fais par­tie des pro­prié­taires de Pau-Idron lâchée par Appart’C­i­ty (déci­sion qui n’au­rait pas été prise si réfléchie aujour­d’hui, dix­it Mme Col­let qui n’é­tait pas présente dans l’équipe lors de la mise en place de cette “stratégie”) et donc d’Or­léans. J’ai égale­ment fait créer le blog d’Or­léans pour mon­ter un col­lec­tif qui n’a pas que pour but d’at­ta­quer mais qui pour­rait per­me­t­tre de com­mu­ni­quer d’une seule voie avec Appart’C­i­ty et notam­ment Mme Collet.

    J’e­spère que mon mes­sage ne vous paraî­tra pas trop “bisounours”, c’est sim­ple­ment un CR de ma dis­cus­sion que j’ai eu avec cette dame.

    A not­er égale­ment que désor­mais, le ser­vice pro­prié­taire par télé­phone est com­posée de 4 per­son­nes au lieu de 2, ce qui devrait aus­si per­me­t­tre de pren­dre plus d’ap­pels en compte (car c’é­tait la mis­ère actuelle­ment et Mme Col­let le recon­nais­sait aussi).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.