Meublés neufs en Censi-Bouvard

Meublés neufs en Censi-Bouvard

Arti­cle pub­lié dans “Cap­i­tal” le 25/01/16 à 14:49

Alerte rouge sur les meublés avec ser­vices ! Qu’il s’agisse des rési­dences de vacances sous mar­que Odalys et Belam­bra ou de celles d’affaires situées en cen­tre-ville, on ne compte plus les rené­go­ci­a­tions de baux à la baisse. Dans un lot de onze rési­dences, cédé par les spé­cial­istes Park & Suites et Appart’City après leur fusion en jan­vi­er 2015, elles s’échelonnent ain­si de – 30 à – 70%. «Et par­mi les 115 rési­dences restantes à l’issue de ce rap­proche­ment, la moitié rené­go­cie aus­si les loy­ers à la baisse. Par­fois, le groupe exige en plus des pro­prié­taires de pay­er pour 4 000 euros de travaux», assure Olivi­er Metay, prési­dent de la Fédéra­tion des asso­ci­a­tions des copro­prié­taires Appart’Hôtel. Ce qui n’empêche pas le groupe de pro­pos­er à la vente des rési­dences toutes neuves, asso­ciées à une promesse de ren­de­ment de 4,80 à 5,30%. L’association regroupant les con­seillers financiers indépen­dants (Ana­cofi) a créé une com­mis­sion pour exam­in­er le secteur, aux con­clusions atten­dues début 2016.

Fis­cal­ité : En plus de l’exoné­ration de paiement de la TVA à 20%, l’investisseur béné­fi­cie d’une réduc­tion d’impôts, ­répar­tie sur neuf ans, de 11% du prix d’acquisition hors tax­es ­lim­ité à 300 000 euros. Soit un gain max­i­mal de 3 666 euros par an. L’amortissement du bien n’est pas autorisé, sauf sur la part de l’investissement ­excé­dant le pla­fond de 300 000 euros. Les loy­ers sont imposés au barème pro­gres­sif de l’IR, après déduc­tion des charges (for­faitaire ou au réel).

Con­clu­sion :

  • Rentabil­ité : de 3,8 à 5,5% par an avant bonus fiscal
  • Risque : de moyen à très élevé
  • Durée : 9 ans minimum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *