Appart’City veut être leader des résidences urbaines

Appart’City veut être leader
des résidences urbaines

La chaîne doit renouer avec les bénéfices en 2014, dans le cadre du projet de cession qu’envisage GMI.

Appart’C­i­ty, leader du secteur des rési­dences urbaines en France (75 unités de 2 à 3 étoiles, à la fin 2013, soit 9.408 apparte­ments) avec Ada­gio, fil­iale com­mune de Groupe Pierre&Vacances-Center Parcs et d’Ac­cor, amorce son redresse­ment. La chaîne nour­rit de nou­velles ambi­tions sur un marché en plein essor. Exploitée par Dom’Ville’Ser­vices, l’une des trois sociétés opéra­tionnelles du Groupe Men­guy Investisse­ments (GMI) – act­if dans la com­mer­cial­i­sa­tion de rési­dences et la ges­tion de syn­dics -, elle devrait être qua­si­ment à l’équili­bre en 2013. Elle anticipe un déficit prévi­sion­nel de 0,5 mil­lion d’eu­ros pour un chiffre d’af­faires en hausse de 20 % à 90 mil­lions, à com­par­er à « une grosse dizaine de mil­lions de pertes » l’an dernier, indique dans un entre­tien aux « Echos » le prési­dent du direc­toire de GMI, Pierre Denizet.

Nom­mé fin 2012, cet énar­que de soix­ante-six ans, au par­cours diver­si­fié – min­istères de l’E­quipement, puis de l’E­d­u­ca­tion nationale, Air Inter, Pierre&Vacances, Accor, CDR, avo­cat chez Savin Mar­tinet -, ne cache pas avoir pour objec­tif de remet­tre Appart’C­i­ty « dans le vert en 2014 ».

Pour ce faire, Pierre Denizet s’est attelé non seule­ment à amélior­er la ges­tion de l’en­tre­prise, mais aus­si la com­mer­cial­i­sa­tion de son parc au meilleur prix. Au pas­sage, le prési­dent du direc­toire de GMI a fait appel à des com­pé­tences extérieures.

« La chaîne des cathédrales »

En out­re, le dirigeant veut accroître la clien­tèle loisirs. « L’idée serait de faire d’Ap­part’C­i­ty l’Ibis (la chaîne 3 étoiles d’Ac­cor, NDLR) de la rési­dence urbaine », résume Pierre Denizet, et d’en par­ler comme « la chaîne des cathé­drales », pour accentuer son ancrage en centre-ville.

Par ailleurs, indique le dirigeant, Appart’C­i­ty va dévelop­per une clien­tèle d’é­tu­di­ants, sans pour autant créer une enseigne spé­ci­fique, con­traire­ment à cer­tains opéra­teurs, afin de sécuris­er davan­tage le taux d’oc­cu­pa­tion de ses rési­dences et sa poli­tique de prix.

Enfin, la chaîne a encore du poten­tiel en terme d’ex­ten­sion, le prési­dent du direc­toire de GMI avançant le nom­bre idéal de « 200 rési­dences ». A ses dires, Appart’C­i­ty peut encore accroître sa présence dans ses « villes fortes » – Nantes, Lille, Lyon, Toulouse -, où la chaîne compte déjà de 2 à 3 rési­dences, et doit s’im­planter dans cer­taines villes de l’Est de la France, par exem­ple Metz ou Besançon. Avec trois ouver­tures pro­gram­mées à ce stade, en 2014 et en 2015, il s’a­gi­rait là d’un beau pro­jet pour un éventuel repreneur.

Pierre Denizet admet, en effet, qu’un pro­jet de ces­sion du groupe GMI, détenu par un fonds géré par Ekkio Cap­i­tal (ex-Acto Cap­i­tal), est « envis­agé sur 2015 ».

arti­cle : Les Echos du 16/07/2013

2 réponses sur “Appart’City veut être leader des résidences urbaines”

  1. Je suis co-pro­prié­taire d’un T1 à Caen et je ne perçois plus de loy­er depuis juil­let 2014. Actuelle­ment le 3è trimestre 2014 n’est tou­jours pas payé au 12 décembre !!!!

  2. je suis récente sur ce blog,je suis pro­priéraire d’un apparte­ment appart city le mans cen­tre et j’ai aus­si des retards de paiement, cette année, l’AG aurait du avoir lieu en sep­tem­bre et aucune con­vo­ca­tion n’a été faite.
    Que peut on faire dans ce cas?
    Mer­ci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.