Appart’City veut être leader des résidences urbaines

Appart’City veut être leader
des résidences urbaines

La chaîne doit renouer avec les bénéfices en 2014, dans le cadre du projet de cession qu’envisage GMI.

Appart’City, leader du secteur des résidences urbaines en France (75 unités de 2 à 3 étoiles, à la fin 2013, soit 9.408 appartements) avec Adagio, filiale commune de Groupe Pierre&Vacances-Center Parcs et d’Accor, amorce son redressement. La chaîne nourrit de nouvelles ambitions sur un marché en plein essor. Exploitée par Dom’Ville’Services, l’une des trois sociétés opérationnelles du Groupe Menguy Investissements (GMI) – actif dans la commercialisation de résidences et la gestion de syndics -, elle devrait être quasiment à l’équilibre en 2013. Elle anticipe un déficit prévisionnel de 0,5 million d’euros pour un chiffre d’affaires en hausse de 20 % à 90 millions, à comparer à « une grosse dizaine de millions de pertes » l’an dernier, indique dans un entretien aux « Echos » le président du directoire de GMI, Pierre Denizet.

Nommé fin 2012, cet énarque de soixante-six ans, au parcours diversifié – ministères de l’Equipement, puis de l’Education nationale, Air Inter, Pierre&Vacances, Accor, CDR, avocat chez Savin Martinet -, ne cache pas avoir pour objectif de remettre Appart’City « dans le vert en 2014 ».

Pour ce faire, Pierre Denizet s’est attelé non seulement à améliorer la gestion de l’entreprise, mais aussi la commercialisation de son parc au meilleur prix. Au passage, le président du directoire de GMI a fait appel à des compétences extérieures.

« La chaîne des cathédrales »

En outre, le dirigeant veut accroître la clientèle loisirs. « L’idée serait de faire d’Appart’City l’Ibis (la chaîne 3 étoiles d’Accor, NDLR) de la résidence urbaine », résume Pierre Denizet, et d’en parler comme « la chaîne des cathédrales », pour accentuer son ancrage en centre-ville.

Par ailleurs, indique le dirigeant, Appart’City va développer une clientèle d’étudiants, sans pour autant créer une enseigne spécifique, contrairement à certains opérateurs, afin de sécuriser davantage le taux d’occupation de ses résidences et sa politique de prix.

Enfin, la chaîne a encore du potentiel en terme d’extension, le président du directoire de GMI avançant le nombre idéal de « 200 résidences ». A ses dires, Appart’City peut encore accroître sa présence dans ses « villes fortes » – Nantes, Lille, Lyon, Toulouse -, où la chaîne compte déjà de 2 à 3 résidences, et doit s’implanter dans certaines villes de l’Est de la France, par exemple Metz ou Besançon. Avec trois ouvertures programmées à ce stade, en 2014 et en 2015, il s’agirait là d’un beau projet pour un éventuel repreneur.

Pierre Denizet admet, en effet, qu’un projet de cession du groupe GMI, détenu par un fonds géré par Ekkio Capital (ex-Acto Capital), est « envisagé sur 2015 ».

article : Les Echos du 16/07/2013

2 réponses sur “Appart’City veut être leader des résidences urbaines”

  1. Je suis co-propriétaire d’un T1 à Caen et je ne perçois plus de loyer depuis juillet 2014. Actuellement le 3è trimestre 2014 n’est toujours pas payé au 12 décembre !!!!

  2. je suis récente sur ce blog,je suis propriéraire d’un appartement appart city le mans centre et j’ai aussi des retards de paiement, cette année, l’AG aurait du avoir lieu en septembre et aucune convocation n’a été faite.
    Que peut on faire dans ce cas?
    Merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *